Le journalisme militant nouveau genre : Kaba Condé chef de file

0
Kaba Condé, directeur de la Radio Nationale

Depuis un certain temps, Kaba Condé, directeur de la Radio Nationale RTG, est le modérateur ou le démagogue de l’Assemblée générale du RPG arc en ciel parti au pouvoir. C’est lui, chaque Samedi qui donne les informations générales, doublées de mensonges et autres démagogies aux militants « aveugles » acquis à la cause de Köro-Condébili. 

Est-il obligé d’être le modérateur d’une assemblée générale d’un parti politique ? Celui qui administre la radio nationale, média de service public où normalement toutes les opinions doivent passer. La Guinée est un pays de paradoxe, un pays où les cadres pensent qu’il faut forcement faire l’atalakou des chefs pour bénéficier d’une promotion. Ce samedi 13 avril encore, comme il sait bien le faire, c’est Kaba Condé qui a donné les informations générales avec plein d’atalakou. Genre la Guinée est devenu une merveille, un eldorado.

Poro, un eldorado où il n’y a pas de courant, c’est encore le fameux tout tour, pas d’eau et manque criard d’infrastructures routières. Mais comme en Guinée, les menteurs n’ont pas honte. Ils pensent que les gens qui les écoutent sont tous cons. En Guinée, le journalisme militant est une réalité djaka. Kaba Condé en est le chef de file. Mais pas que militant du RPG, il y en a tellement qui militent de l’autre côté aussi.

Kaba Condé sait bien que Körö-Condébili ne l’aime pas, il force la situation. Körö se souvient encore de ses éditoriaux au temps du CNDD en 2009 au moment où il faisait l’atalakou de Dadis  en dénigrant les amis de Körö-Condébili comme son jumeau Bernard Kouchner. Avec ce qui se passe en Guinée et dans d’autres pays, on se demande si l’objecticvité du journalisme existe vraiment.

Diallo Kolenkè

LAISSER UN COMMENTAIRE