Le rapport de l’audit du fichier électoral aussitôt fait, se heurte à des problèmes

0
Bouréma Condé ministre de l'administration du territoire et Cellou Baldé député de l'UFDG

Le comité de suivi du brouhaha politique du 12 octobre 2016 s’est réuni en sa 26ème session au minus-terre de l’administration du trottoir. Des mains du Boulet mal Codé, les parties prenantes ont officiellement reçu le rapport final d’audit du fichier électoral. Si les uns se réjouissent, d’autres s’en offusquent.

Les partis poli-pique de la mouvance, de l’opposition, et les acteurs de la société (in)civile, de la CENI… tous été présents à la rente contre. Le rapport final de l’audit du fichier électrique ohh électoral a longtemps été attendu tel Messie le sauveur, par les différentes parties. Bouléma le près-hésitant du comité a remis le rapport aux partis poli-piques.

En tant qu’opposant qui ne tarit jamais de critique, le dépité Guelloun Baldé de l’UF-Dê-Gué comme son papa parle de retard. « Nous le recevons de façon très officielle mais, il faut le reconnaitre que c’est un audit qui s’est achevé depuis le mois de septembre et depuis octobre 2018, le rapport était disponible, nous le recevons tardivement » dénonce le déshonorable dépité.

Si Guelloun est fâché du fait du retard accusé, par contre Bouléma Condé lui se fout de tout cela. Il se tape les mains et s’exclame de réjouissance de la tenue de la session. « Je me réjouis de la reprise des travaux du comité de suivi, il était temps parce que, souvenez-vous que la 26ème session était attendue. Il y a eu pas mal de problème sur l’échiquier politique, sur le plan de la sécurité, toute chose naturellement qui ne justifie pas la non tenue de ce comité mais, nous avons fait comprendre aux parties prenantes que la volonté du gouvernement, c’est de ne jamais marquer un temps d’arrêt par rapport à ce qui est constructif à travers le dialogue politique inter guinéen », déclare le président du comité de suivi.

Amadou Damalo Camara représentant de la mouvance de son coté, végète dans l’espérance. Il rêve éveillé de voir la tenue de sélections crédibles et acceptées par les tous Condébilikas. « Aucun fichier n’est parfait mais, on a recommandé à ce qu’on nous dise ce qui est à faire afin que ce fichier soit moins consensuel, pour qu’on puisse aller à des élections plus crédibles, plus apaisées qui se feront avec moins de contestations » souhaite-il.

Les différentes parties qui composent ce comité de brouhaha politique, vont examiner au fond le rapport d’audit pour revenir prochainement. Quand ? On ne le sait pas encore. Il faut patienter.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE