Le Syli battu recto-verso : le visage froissé des Condébilikas

0
Des supporters Guinéens devant le Stade du 28 septembre

C’est vrai que les Condébilikas ne sont pas surpris de la défaite du Syli national, mais on ne s’attendait pas à cette humiliation. La Guinée a été battue 3 0 par l’Algérie.  Contrairement à la semaine de victoire bancale, la ville de Conakry était calme comme si on était au cimetière pour enterrer le Syli.

Sur les réseaux sociaux, les  réactions se passent de commentaire. Chacun exprime sa déception « Prenez l’exemple sur l’Égypte, le président de la fédération guinéenne de football, le staff technique, l’entraineur et même  le ministre des sports doivent démissionner » écrivent des internautes.

D’autres mettent l’accent sur les milliards de  »foron » guinéens débloqués pour soutenir l’équipe nationale « On débloque 62 milliards de francs guinéens pour la CAN et ne rien faire. C’est vraiment dommage ». réagit un autre avant de demander aux auto-risés de justifier l’utilisation de l’argent. Quelle comédie, comme si l’utilisation de ’argent public a été une fois justifiée ici.

Ce Lundi matin, dans les cafés au centre administratif de Kaloum, les Guinéens déçus parlent de cette mauvaise prestation du Syli nationale. Tout le monde accuse la mauvaise sélection « Comment on peut laisser les joueurs locaux qui ont qualifié l’équipe pour aller choisir des joueurs pèle mêle en occident qui ne jouaient même pas en plein temps pour venir les imposer à la CAN ». a dit frustré, un gars devant son attayah de 1000fg.

« L’échec était prévisible » ajoute un autre. Tout le monde est unanime, le fini euh pardon le syli national n’a pas été à la hauteur, ils n’étaient pas engagés à jouer pour la patrie. A la veille du match, chaque joueur a reçu 20 000 dollars comme prime de match et une prime de 30 000 dollars était prévue s’ils gagnaient le match contre l’Algérie. Mais c’était mal connaitre les Fennecs qui sont doublement engagés pas pour une nouvelle Constitution comme notre PM, mais à se qualifier pour les quarts de finales.

Déjà des internautes guinéens ont non seulement calculé les 20 000 dollars que chacun a reçu qu’on pourrait injecter dans des projets de développement mais aussi les 30 000 dollars qui ne devaient pas disparaître et pourraient bien être utilisés pour la construction de croute. On en manque trop. Surtout la route Conakry-Kindia qui est devenue impraticable, un parcours de combattant comme le dirait l’autre.

Malgré les « prouesses » de Mous-taf-taf Nanyité. En tout cas, la déception est telle que de nombreux aigris disent que la mauvaise gouvernance en général serait la cause de cette contre performance de notre Syli « Un seul secteur ne peut pas prospérer si la politique générale est mauvaise » écrit un internaute.

Tellement que les guinéens sont fâchés, à visiter les réseaux sociaux, l’on a affaire à des experts en développement, des entraineurs, des ministres et même des présidents. Syli national yako. Wö yaatagui yaalan! Cette espression a tout son sens aujourd’hui.

Diallo Kolenkè

LAISSER UN COMMENTAIRE