Les 7 anti troisième nambara condamnés à Kindia, relaxés à Conakry

0
Les sept prévenus devant la barre à la cour d'appel de Conakry.

Les sept anti 3ème nambara condamnés par le TPI de Kindia ont été relaxés par la cour d’appel de Conakry. La décision du juge de Kania a été trainée dans la boue par le pro-crieur et le juge de la cour d’appel.

Les sept opposants ont été condamnés chacun à 3 mois d’emprisonnement ferme et 50.000 d’amende en première instance. Juste après le jugement, les avocats des prévenus ont interjeté appel.

Le jugement en appel qui s’est tenu ce lundi 13 mai n’a pas connu assez de débat. Par des acrobaties juridico-judiciaire Maitre Mouhamed Traoré un des avocats des prévenus a justifié l’incohérence du jugement rendu en première instance. Pour lui le juge est passé outre mesure.

Le procureur général Bailo Baldé à sa prise de parole a emboité le pas à l’avocat. Par ricochet, il a noté le non fondement du jugement qui est passé outre des réquisitions du procureur. « J’ai personnellement échangé avec le procureur de Kindia qui m’a dit qu’il n’a pas requis de peine contre les prévenus », a témoigné le procureur.

A LIRE AUSSI: Kindia : huit anti-troisième nambara seront jugés mardi

Sans aucun débat au fond, sur le champ le procureur général de la cour d’appel a donc requis la relaxe pure et simple des 7 prévenus pour délit non constitué. Le juge audiencier a ainsi rendu le verdict « la cour statuant publiquement, contradictoirement en matière correctionnelle sur appel et en dernier ressort, constate que les faits poursuivis contre les 7 prévenus ne sont pas constitués. En conséquence renvoie ces prévenus pour des fins de non poursuite et ordonne la restitution des 7 t-shirts aux prévenus » tranche le juge. On avait même confisqué leur t-shirt anti troisième nambara.

Pour rafraichir vos mémoire dormantes, ces 7 prévenus ont été interpellés et condamnés au TPI de Kindia suite à une manifestation anti 3ème nambara qu’ils ont tenue. Ils obtiennent en fin leur liberté suite à l’arrêt de la cour d’appel de Conakry.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE