Les quartier et commune les plus propres de Conakry seront désormais primés

0

Ce jeudi 14 mars a été officiellement lancé le gros-jet de compétition sur la propreté entre les quartiers et communes de Con-à-cris. Le gros-jet va s’étendre du 14 au 28 mars et à la fin y aura un vainqueur qui aura un prix.

Le gros-jet est dénommé ‘’Conakry Fentenyi’’ qui signifie propreté de Conakry dans la langue du colon. C’est une compétition au cours de laquelle, chaque quartier ou commune va faire en sorte de rendre son coin propre. Dégagés de toute ordure et dépotoir sauvage sur la chaussée. Ce genre de compétition prouve aux yeux du monde que la capitale est envahie par des ordures. Elle est même assassine à Condébilidougou.

« L’objectif principal de ce projet est la conscientisation de la population. C’est aussi d’appuyer les efforts du gouvernement dans le cadre de l’assainissement de la ville de Conakry » dit le pré-hésitant du club des amis du monde coorganisateur de la compétition.

Ce gros-jet qui est à sa troisième année va aussi aider au renforcement des capacités des groupements dans la collecte et traitement des déchets Conakry.

Pour rafler  le prix du quartier ou de la commune la plus propre, il y a des critères qui sont définis. « Les critères de la compétition, c’est de voir les nids des dépôts sauvages des différents quartiers, la commune ou le quartier ou y a plus d’abonner payeur et les quartiers les plus propres où on ne voit pas les dépôts sauvages, des ordures abandonnées dans les faussées. Ce sont les trois critères phares qui ont été retenus par les membres du jury » déclare Aboubacar Sylla président du club des amis du monde.

Aboubacar Sylla, président du Club des Amis du Monde

A l’issue de cette compétions, le quartier gagnant aura 9 millions et la commune gagnante 13 millions. Cet argent va servir à l’achat des matériels d’assainissement pour les quartiers et commune. Les organisateurs auront du mal à trouver un gagnant, tellement les quartiers et communes de la capitale, se valent dans l’insalubrité.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE