Lundi noir : Faux-dé Foussou appelle les militants à soutenir les gens-saignants lundi

0
Fodé Oussou Fofana vice-président de l'UFDG

La première assemblée de l’an 2019 de l’UF-Dê-Gué s’est tenue ce samedi à son hangar de piège à Commandayah. Toujours les mêmes maux pour dénoncer les maux dont souffrent les Condébilikas. Du handicap du système éducatif aux questions politiques, Faux-dé Foussou président de séance, en a fait cas.

En l’absence de Kötö Guelloun le président du parti, c’est Doftorou Faux-Dé FOussou Faux-fana vice-président qui a présidé la séance de bruit de l’UF-Dê-Gué ce samedi 05 janvier. Au nom de Guélloun Radin, il a présenté les meilleurs vœux du parti aux militants.

Le système éducatif du bled qui est sous perfusion depuis trois mois, continue à taraudé l’esprit des Condébilikas. Même si des fois les politiques ont tendance à s’occuper que de leurs ognons (politique), cette fois ce n’est plus le cas. Chacun dénonce de toutes ses énergies l’indifférence du gout-vainement face à la crève dans le système éducatif.  Faux-dé Foussou clame «  Il faut qu’on arrête tout ce qui est politique dans ce pays, qu’on s’occupe de ce problème (enseignement ndlr) par ce que pour moi c’est un problème important qui ne concerne pas la politique mais qui concerne les citoyens et l’avenir du pays ». Poursuivant, il chauffe les militants « C’est pour cette raison que je vous demande ici et maintenant que le lundi, à tout le monde de rejoindre les enseignants (à la marche ndlr). Ça commence de l’aéroport jusqu’à Kaloum. Vous ne sortez pas en tant que militants mais en tant que citoyens par ce que vous avez besoin de l’avenir de vos enfants » soutien le lakoudou de Guelloun Radin.

Le principal parti de l’oppo-succion réclame encore plus fort sa victoire à l’exécutif communal de mat-toto.  Les res-con-sables ne comptent pas lâcher prise. Ce, en dépit de l’opposition du RPG arc en fiel et du pouvoir. Advienne que pourra, le vice-président ventru menace « quiconque encourage Alpha Condé à faire un forcing pour la commune de Matoto, il marchera sur les cadavres de beaucoup de personne par ce que on n’acceptera pas. Pour nous nous avons gagné et nous demandons à ce que Kalémodou soit installé comme maire » lâche-t-il.

Ce nouvel an fait son entrée sans aucun changement dans le dix-cours politique Condébilika. Toujours des dénonciations infructueuses. Cependant aux même maux, les mêmes remèdes bien qu’improductifs.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE