Lutte contre le marché illicite des médicaments : le ministre de la Santé opte pour une méthode intelligente

0
Dr. Edouard Niankoye Lamah, ministre de la santé et l'hygiène publique.

Pour lutter contre la vente illicite des médicaments, le sinistre de la Santé Edouard Thiankoye Lamah a, lors d’une confidence de stress indiqué que pour lutter contre ce phénomène, il faut le faire méthodiquement afin de freiner la pratique, voire l’éradiquer complètement.

Les faux médicaments pullulent dans les marchés Condébilikas. De nombreuses personnes s’enrichissent dans la vente de ces médicaments au grand dam des pauvres populations qui en achètent comme des cacahuètes puisque c’est moins cher. Mais aussi les hôpitaux publics manquent de médicaments, aucune mesure n’est prise pour soulager les populations pour des soins adéquats.

Les prix de médicaments à la pharmacie coûtent cher. A plus de 50% de pauvres, naturellement les Condébilikas n’ont pas d’autre choix que d’acheter les médicaments de la rue ou pharmacie par terre. Malgré l’interdiction par les autorités, la vente des médicaments persiste sur le marché. Tout le temps, le gout-bernement fait semblant de prendre des mesures feu de paille pour déguerpir les vendeurs de médicaments dans les différents marchés.

Pourtant, ce sont les auto-risés qui ont délivré des permis à une pléthore d’importateurs de médicaments dans le bled. « Toucher les feuilles et laisser la racine ». L’on se rappelle encore des descentes musclées de Moussa Tiegbro Camara, secrétaire général à la présidence chargé de la lutte contre le crime organisé et du grand banditisme dans les différents marchés.

Cette fois le ministre promet de lutter méthodiquement contre ce phénomène. « Nous avons invité les administrateurs de marché de Conakry pour nous aider à informer et à sensibiliser les marchands et aussi les consommateurs. La brigade d’intervention interviendra que lorsque les marchands vont persister »

Diallo Kolenkè

LAISSER UN COMMENTAIRE