Mangai Dounké au piège de son parti  « le 3ème mandat est l’ennemi de la Guinée »

0
Sidya Touré au siège de son parti

Manguè Dounké, président de l’UFR (Union des Forces Républicaine) était à l’assemblée générale de son parti à Matam pour galvaniser la troupe contre un troisième nambara pour Körö-Condébili. Des militantes et militants habillés en rouge pour certains, et foulards rouge sur les têtes pour d’autres se sont massivement mobilisés au siège et scandaient « 3eme mandat Amoulanfé ! Vive UFR, non au 3eme mandat !».

Une ambiance bon enfant régnait au siège du parti avec des musiques dédiées non seulement à l’UFR  et à son président fondateur  mais aussi des musiques contre le troisième nambara. A midi passé, Manguè Dounké fait son entrée au siège; scène de liesse dans le siège et beaucoup de bruit pour le président fondateur.

Visiblement très heureux de la mobilisation parce que ça n’arrive pas tous les jours) , Mangué Dounké a salué le travail fourni par les responsables du parti mais aussi par les contestations dont ils ont fait montre ces trois derniers mois dans les différentes préfectures de la basse côte contre le troisième nambara.  Ensuite comme à ses habitudes, le président de l’UFR s’est attaqué à la gouvernance de Körö-Condébili « A quoi peut-on mesurer la politique dans un pays, si ce n’est par le niveau de vie des populations. Un homme politique anglais disait : la politique qui ne peut pas nous rapporter du travail, l’éducation, la santé ni le logement cette politique n’a pas de raison d’être. Le seul problème entre Alpha et moi c’est 9 ans après où est ce qu’on est. » On vous laisse al réponse chef.

Mangué Dounké ne comprend pas pourquoi 3 milliards de dollars ont été dépensés alors qu’une seule ville du pays n’a d’électricité, concernant les routes , le président de l’UFR s’étonne également que 2 milliards de dollars soient dépensé pourtant il n y a pas de routes. Bref pour Mangué Dounké  le bilan de Körö est totalement négatif, donc on ne peut continuer avec cette gouvernance.

C’est pourquoi, il a demandé à ses militants de se concentrer sur la lutte contre le troisième mandat sur toutes ses formes parce que selon lui, « le troisième mandat est notre ennemi ».

Diallo Kolenkè

LAISSER UN COMMENTAIRE