Manguè Dounké à la jeunesse de l’UF-FER : « L’engagement est l’élément de base de notre combat »

0
Sidya Touré au siège de son parti

A l’occasion des assises de la jeunesse de l’UFR (Union des Forces Républicaines) ce samedi 7 septembre 2019, Manguè Dounkè a encore cogné la gouvernance de Koro Condébili comme il sait bien le faire.  Il a tenté de remobiliser les troupes pour barrer la route  de façon ferme le projet de troisième nambara. Manguè Dounké n’a pas manqué de dénoncer la mauvaise organisation des élections font il se dit victime depuis 2O10.

« Il était important que pendant ces assises vous parliez du processus électoral parce que depuis 2010, nous n’avons jamais eu des élections crédibles, acceptables un tant soit peu. On nous sort des résultats fabriqués. Les élections qui auront lieu seront déterminantes, c’est la clé de voûte de notre combat politique.  L’engagement est l’élément de base de notre combat. Nous sommes 12 millions de guinéens  dont les problèmes sont connus ».

Parlant des routes, Manguè Dounké évoque le manque total de ces infrastructures dans le pays y compris Conakry.  « Quand j’ai dit que nous étions dans un Etat néant, ils ont dit que j’exagère. Pourtant quand les problèmes se posent personnes ne vous apporte une solution. Le débat en Guinée, c’est concernant un individu, Alpha veut un troisième mandat donc tout le monde doit parler de cela. Il aurait dû changer la Constitution en 2011 mais ce maintenant qu’ils veulent le faire c’est parce qu’il veut un 3eme mandat. Il s’est rendu compte qu’être président en Guinée c’est doux. Il y a l’argent et on n’a rien à faire. Nous n’accepterons pas qu’il y ait un 3eme mandat en Guinée ».Selon le Président de l’UFR, la  mobilisation qui était prévu le mercredi soir 4 septembre faisant allusion au discours de Koro Condebili  a été telle que, le discours a été changé à 15h. « Ce sont des gens qui ne renoncent pas. Il ya de trop d’argent en jeu. Tout l’argent que vous ne voyez pas pour la construction des hôpitaux, des écoles, pour vous donner du travail, pour faire en sorte que vous ayez l’eau, l’électricité l’assainissement tout cet argent, il y a un groupe d’individu, ils n’ont pas envie de quitter ».

Diallo Kolenkè

LAISSER UN COMMENTAIRE