Ministère des SCPH : Bantara Chaud nous saoule avec des chiffres malgré les plaintes des acteurs culturels

0
Bantama Sow ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique

Pendant sa conférence de presse, Bantara a papoté autour du bilan et des perspectives de son département. Il a annoncé que 14 nouvelles associations se sont constituées en fédération sportive. Sur le plan culturel, notre sinistre s’est vanté de la tenue de trois festivals et 24 quinzaines régionales ont été organisées par son département.

A l’instar des autres sinistres du gouvernement Don Casse-Casse, petit chaud est aussi passé devant les journaleux pour bavarder. Depuis le parachutage de Körö-Condébilii en 2010 au pourboire, des petites réalisations ont été faites dans le domaine des sports et de la culture. Sur le plan sportif de façon générale, Petit chaud nous saoule avec des chiffres. « On dénombre actuellement 33 fédérations sportives nationales contre 19 en 2010. C’est-à-dire que de 2010 à nos jours, 14 nouvelles associations se sont constituées en fédérations, fruit de la stratégie de promotion et de démocratisation du sport à la base mise en place par le gouvernement. Cela va du Tir à l’arc au patinage en passant par le Rugby, le Maracaña, l’Escrime, l’Haltérophilie etc. Une dizaine d’autres associations comme l’Aviron, le Kayak, le Golfe, la Boxe chinoise attendent d’être homologués »  lâche Bantama chaud.

Sur le plan culturelle et du patrimoine histo-rixe, le sinistre se frotte les mains et se réjouit des réalisations faites. « La réhabilitation du Festival National des Arts et de la Culture et des quinzaines artistiques régionales. Et depuis, 3 festivals et 24 quinzaines artistiques régionales ont été organisés ; la revalorisation du grand prix du festival de 20 à 400 millions de francs guinéens. En matière de patrimoine culturel, il a été réalisé, et pour la première fois en Guinée, deux grands inventaires, à savoir : l’inventaire général des sites et monuments historiques avec 135 biens culturels recensés et documentés ; l’inventaire du patrimoine des percussions avec 226 rythmes, 511 danses et 115 masques » s’exclame-t-il.

Après avoir décliné son bilan, le sinistre des sports, de la culture et du patrimoine historique, a énuméré les perspectives de son département.  « la poursuite des inventaires du patrimoine culturel national ; l’élargissement du Festival National des Arts et de la Culture, au patrimoine, au livre, au cinéma, à la gastronomie (Art Culinaire), à la mode et à la photographie ; la mise en œuvre du projet d’appui à la population active du secteur culturel en Guinée ; l’organisation du marché international des percussions ; la mise en place d’une commission de travail pour le retour des biens culturels pillés. (…); la construction des infrastructures sportives et d’accueil de la CAN 2025 » a conclu Sanoussy Bamtama Chaud.

Malgré toutes ces ‘’prouesses’’ vantées par le sinistre, les acteurs des sports et surtout de la culture se plaignent de non-assistance de la part de l’Étal qui détale dès qu’on parle d’argent.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE