Moutarde Dialou visé par une plainte de parents de victimes de l’axe

0

Mama-doux Mouche-Tarde, sinistre des jeunots et de l’emploi des jeunes et président des Nouvelles Farces démon-cractiques (NFD) fait l’objet d’une plainte pour non-dénonciation de crime. L’annonce a été faite ce mardi à la maison commune des journaleux par Me Thierno Souleymane Baldé de l’institut de recherche sur la démocratie et l’État de droit, avocat à la cour.

Cette plainte adressée au procureur de la roue-publique près le tribunal de première insistance de Con-à-cris ||, Digsein le 06 novembre 2019, fait suite à une interven-chions de Mamadou Mouctar Diallo le 1er novembre sur les ondes de la radio Espace, dans leur émission les Grandes Gueules. Dans cette sortie médiatique, l’actuel sinistre de la jeunesse affirmait connaître des jeunots qui possèdent des armes létales et dont ils font usage lors des mani-fesses-tensions de rues. Les peuls disent; quand ta bouche te fait rentrer quelque part, tu n’en sors jamais. Ce qui pousse l’avocat Me Thierno Souleymane Balle-dé de la famille d’Ismaël Bah, décédé par balle en 2017 à invoquer l’article 705 du code pénal pour porter plainte contre lui.

<< Nous estimons que M. Mamadou Mouctar Diallo aurait permis d’éviter l’assassinat des enfants de mes clients s’il avait dénoncé les détenteurs des armes létales. En refusant d’informer les autorités judiciaires ou administratives de la possession des telles armes après des dizaines d’assassinat, il tombe sous le champ d’application de l’article 705 du code pénal qui stipule: » le fait, pour quiconque ayant connaissance d’un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui peuvent être empêchés, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives, est puni d’un emprisonnement de 1 à 3 ans et d’une amende de 500.000 à 1.000.000 de francs guinéens ou de l’une de ces deux peines seulement>>.

La plainte portée par Me Balle-dé est au nom de ses clients dont la famille de M.Ismaël Bah, élève domicilié au quartier Hamdallaye Kabaya qui a été victime d’un tir par balle le mercredi 20 septembre 2017 vers 17h, alors qu’il était en bordure de route avec des amis non loin du domicile. Transporté à l’hôpital Don-cas, il a succombé de ses blessure le lendemain. Selon l’avocat, les différentes autopsies des enfants de ses clients indiquent que leur décès est consécutif aux balles tirées par des inconnus.

<< Ma présence ici s’explique par la mort de mes enfants. J’ai vu mes deux enfants qui ont été tués. Je voudrais savoir maintenant qui a tué mes enfants. Je ne sais pas qu’est-ce que Ismaël et Boubacar Bah pourraient faire pour moi. Quelqu’un qui tue son prochain injustement comme un chien, c’est horrible!>> a dit Soufiatou Diallo, mère d’Ismael, les larmes aux yeux. Mais justice sera-t-elle faite ? Quand on sait que ces assassinats sont antérieurs à la nomination de Mouctar Diallo en tant que sinistre et donc, qu’il avait obligation de dénonciation sous peine de sanction.

Couine Elisa-bête

 

LAISSER UN COMMENTAIRE