La nappe du nappy hair frappe

0
Une femme portant une coiffure afro
Cheveux crépus, courts ou longs, faits pour être à la mode ou tout sain-plement par amour pour le naturel, la coiffure à l’afro ou encore nappy hair gagne les têtes de nounous et nénettes de Condébilidougou, spécialement celles de  Con-à-cris.

Le nappy hair est la contraction de deux mots : natural et happy. C’est un état d’esprit, une vision de décider de mettre en valeur sa beauté naturelle, spécialement les cheveux naturels. Originaire des États-Unis à partir des années 80 jusqu’en 2000, il est apparu en Afrique vers 2005 précisément à Condébilidougou. Patrie-scia Lamah, âgée de 30 ans, mariée et mère d’une fille est spécialiste dans ce genre de coiffure et est la gérante de salons, présents à Qui-peut et à Kamsar.

Patricia Lamah Coiffeuse

Rencontrée dans son salon de Qui-peut où règne une ambiance chaleureuse et con-viviale, elle nous fait découvrir l’uni-beurre du nappy hair. Ellle explique que les motifs qui poussent ces gonzesses à retourner au naturel: «les femmes ont opté pour les cheveux crépus naturels à cause des inconvénients que le défrisage causaient, spécialement le cancer de la peau. C’est pour cela que l’on a préféré se mettre en valeur et revendiquer notre propre beauté et culture».

L’entretien du nappy hair n’est pas aussi compliqué qu’il y paraît ; il nécessite seulement de bons soins, une grande attention et de l’amour, oui de l’amour. C’est d’ailleurs pourquoi il est conseillé de le faire par amour pour le naturel et non parce que c’est à la mode. Pour revenir au naturel, il faut d’abord connaître la texture de tifs qu’on a et la coupe dont on a besoin en temps réel «Chaque femme qui veut revenir au naturel doit connaître le genre de cheveux qu’elle a, car le cheveu afro est très sensible, parce qu’il se casse plus vite que les cheveux des blanches ; en le connaissant, on peut trouver les produits qui sont adaptés. Les produits de cuisine et des produits moins chers qu’on peut trouver au marché font partie des produits d’entretien. Il y a le beurre de karité, les huiles essentielles, les huiles végétales, la banane, l’avocat, la carotte… Chaque ingrédient suffit si on connaît son type de cheveux et le besoin qu’ils ont pour leur entretien», a-t-elle expliqué.
Au Pat’s natural beauty, il existe des soins appropriés pour celles qui désirent adopter le nappy hair. Il est possible d’y trouver des informations sur votre texture de cheveux, des conseils et des soins, soit à travers un abonnement ou une vente de produits à utiliser chez soi ; La boîte de 500ml de chantille de beurre de karité par exemple coûte 75000GNF. Le salon propose des prix pour enfants, étudiants et adultes. Même si beaucoup hésitent à revenir  au naturel, certaines cèdent après avoir reçu des conseils et appris les bons gestes à  adopter.
Marre-lit-atout Barrit est à l’afro: «cela fait trois ans que je suis revenue au naturel grâce à Patricia. Avec ça, suis zen ; j’ai pas besoin de changer de coiffure et j’ai la même coupe tous les jours. Ayant des cheveux fragiles, je les cassais chaque fois que je les défrisais et j’en ai eu marre de toujours faire le même modèle. Je me suis donc coupée les cheveux et après avoir vu la tête de Patricia, j’ai eu le courage de laisser mes cheveux. Quelques fois, j’ai des problèmes pour les peigner, mais cava avec assez de produits qu’on utilise pour les rendre plus facile. Par exemple, quand on mélange la chantilly de beurre de karité à l’eau, il devient facile de peigner». Il en est de même pour Tout-l’ail Dialou, qui a opté pour le nappy à cause des produits sur le marché. «J’ai remarqué que les produits sur le marché n’étaient pas très bons; donc j’ai décidé de changer pour le naturel. L’entretien est facile. Moi j’utilise souvent un mélange d’avocat râpé avec du beurre de karité, de l’huile d’olive et du jaune d’œuf. J’applique ce mélange sur mes cheveux et j’attache un foulard. Trente minutes après, je les rince et c’est bon», nous cause t-elle. Finalement, elles sont plus inquiétées à nourrir leurs cheveux ces nounous accros au nappyisme.
Patrie-scia Lamah remercie votre site d’intoxication pour la confiance placée en elle pour parler de sa passion des cheveux crépus et espère par cet art-ticle aider des nounous et nénettes à revenir au naturel. Dans les rues de Con-à-cris en tout cas on rencontre à tous les coins des femmes aux cheveux crépus avec une coupe garçonnet. Mais cela ne veut pas dire que le terrain est gagné pour les coiffures afro. Beaucoup restent encore accros aux défrisant et autres produits de lissage, même si le risque de chute des cheveux restent bien élevé.
Couine Élisa-bête 

LAISSER UN COMMENTAIRE