Oussou Görkö-Louukaye crache sur l’appel aux consultations de Körö et Don Casse

0

Après Körö-condébili la semaine passée, le premier des sinistres s’est aussi adressé au Condébilika ce lundi 09 septembre à la télé-bidon nationale. Il compte engager des consultations auprès des politiques. Du côté de l’UF-Dê-Gué, c’est niet. Pas question d’y prendre part. Oussou Loukaye le chargé de communication du parti par intérim du parti l’a fait savoir.

Pour lui ce n’est pas la démarche qui pose problème, la question reste : autour de quoi le papotage va être consacré lors des consultations souhaitées par Körö et son caporal Don Casse-casse. « Quand on parle de l’éventualité d’introduire une nouvelle constitution, on est déjà en parjure, on est déjà en violation des textes fondamentaux de notre pays et c’est en cela que l’opposition ne veut pas s’associer et c’est en cela que le front regroupé au sein du FNDC ne veut pas et ne souhaite pas s’associer. C’est ça qui est le problème pour nous. Don ce n’est pas une question de dialoguer mais de quoi allons-nous dialoguer. A côté, quels sont les acteurs, comment ça va se passer. Tout cela n’est pas important mais de quoi allons-nous parler et de quel sujet (…). Ça ne coute rien si c’est juste pour dire que cette constitution n’a pas fait l’objet d’un referendum alors qu’il la soumette à referendum sans modifier un iota. Si c’est cela leur souci, les Guinéens se prononceront et l’adopteront et on passera à autre chose donc pour nous c’est le sujet qui pose problème et non la méthode. Ils peuvent adresser mille courriers à l’UFDG si le sujet concerne l’introduction d’une nouvelle constitution cela ne changera en rien, notre position est connue. Courrier ou pas notre position est connue et on connait aussi la position du gouvernement sur cette question. Le premier ministre a déclaré que son gouvernement est d’accord pour violer la constitution et que lui-même il est d’accord. Donc pour nous ce n’est pas important. A aucun moment, nous nous associerons à cela quel que soit la forme que cela prend, quel que soit la teneur du courrier, si le débat doit tourner autour de l’introduction de nouvelle constitution, nous ne prendrons pas part » tranche le chargé de communication de L’UF-Dê-Gué par intérim. Le parti de Guelloun Radin n’est pas seul dans cette posture.

Vous aussi, vous avez trop peur de ce changement de la constitution. On dirait que vous craignez que votre leader vieillissant n’accède jamais à Wètchètouréyah. Par ce que ses précédents échecs aux sélections ne lui sont pas favorables. Il le sait et vous (ses lakoudous) également.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE