Oussou Görkö Louukaye  »piétine » le projet de loi finances rectificatives

0

Oussou Görkö Louukaye s’est prononcé sur le projet de loi de finances rectificatives soumis à l’assemblée nationale pour examen et adoption. Le dépité uninominal de gaoual relève plusieurs manquements. Il donne un coup de pied au ‘’semblant’’ de travail qui est en train de se faire à l’hémicycle.

Le projet de loi de finances rectificatives 2019 a été présenté le lundi 19 aout à l’assemblée nationale. Oussou GÔRkö en bon opposant fustige le fait que certains secteurs clés n’aient pas reçu leur subvention depuis l’adoption de la loi de finances initiales « cette loi de finances, elle arrive après quasiment 8 mois d’exercice budgétaire où il y a des secteurs importants de notre vie économique et sociale qui n’ont pas reçu un centime du budget qu’il devait décaisser depuis janvier. Le cas notamment de l’argent qui est destiné aux collectivités décentralisées ; les communes rurales n’ont pas touché un centime de la subvention que l’Etat les accorde annuellement (on dit leur accorde honora-boule) ».

Le gars de Guelloun Radin s’interroge sur le montant décaissé pour la réalisation des infrastructures routières « on dit qu’il y a deux mille milliards de francs  guinéens dépensés pour les routes. Si on prend le prix au kilomètre admis dans le monde, c’est de Un million de dollars par le kilomètre. Ça veut dire que la Guinée a fait 2 mille kilomètres de route. Nous nous voulons qu’ils nous disent entre quelle localité et quelle localité on a fait ces routes ». Ce sont des routes fantômes, réalisées par les sorciers qui empêchent le courant de Tali-gbi Scylla de briller.

Le budget de l’armurerie a été revu à la baisse dans cette loi de finances rectificatives. Cette situation inquiète Oussoun Görkö Louukaye, membre de la commission dépense euh pardon défense de l’assemblage de gars périmés « le  budget de l’armée a baissée de plus de 125 milliards et les postes qui sont réduits, c’est les postes qui sont liés au recrutement du personnel ;  c’est les postes qui sont liés aux investissements non financiers ; les constructions des casernes ; les équipements militaires. Or nous nous revenons d’une tournée dans au moins deux zones militaires et notre constat est sans appel. L’armée a besoin de recrutement, de camps militaire, a besoin de tenue ». Diaka, est-ce qu’il y a un seul secteur dans ce bled qui n’ait pas besoin de tout ce que tu as cité.

Cette loi de finances sera adoptée le 3 septembre prochain. Malgré toutes ces plaintes, elle risque de passer nettt.

LAISSER UN COMMENTAIRE