Port obligatoire de la ceinture de sécu-raté: une décision déjà foulée au sol

0
Un taxi avec deux passagers à l'avant avec le chauffeur

En début de semaine, le sinistre des trans-corps le zigzaga-mord Scylla a annoncé certaines mesures. Le port de la ceinture obligatoire pour le passager du siège avant de l’auto appelé ici côté escroc, est l’une d’elles qui fait couler beaucoup de salive.

A Condebilidougou, les passagers toujours six dans les taxis, malgré l’interdiction, le chauffard lui devient la septième personne. La règle ?  Quatre derrière et deux devant du côté escroc. Ça c’est ma règle des citoyens. La vraie règle autorisé une personne devant et quatre derrière, mais on s’en fout des lois ici, c’est connu de tous. Ces situa-chions entraînent très souvent une insécurité pour les passagers qui ne peuvent ainsi pas se protéger avec des ceintures de sécu-ratée (quand elles existent).

Pour sécuriser le populo, le sinistre des trans-corps vient de prendre une décision dans ce sens. Il exige le port de la ceinture pour le passager de devant. Dans le milieu des trans-corps en commun, cette décision est différemment appréciée. Les chauffards qui habituellement prennent deux personnes devant nous déclarent qu’ils ne prennent qu’une personne devant avant de répondre à nos questions. « C’est normal de porter la ceinture et c’est volontaire. C’est dangereux de mettre deux personnes devant, donc moi je mets une personne devant. Je salue la décision du ministre », estime Mohamed Scylla, chauffard.

Balle-dés Mama-doux Baïlo est du même avis mais pour lui, c’est impossible avec le prix actuel du carburant. « En Guinée ici je ne vais pas dire ce n’est pas possible mais pour le moment ce n’est pas facile. Le carburant est cher, quand on dit on va prendre une personne devant et trois derrière, c’est pas facile. On ne peut pas s’en sortir. Moi je suis favorable à la décision si on diminue le prix du carburant parce que c’est logique» zozote le chauffard. Pataron, vous preniez donc une personne devant et trois personnes derrière quoi avant l’augmentation du litre du carburant à la pompe en juillet? Mensonge.

Quelle est l’appréciation des principaux concernés ; les passagers?

Les passagers quant à eux apprécient cette décision même s’ils restent dubitatifs sur l’applica-chions de cette décision. « Normalement il faut une personne devant pour parler de port de la ceinture devant et c’est quelque chose à exiger. Il faut que l’État et les chauffeurs se comprennent pour l’application de la loi», explique Faux-dé, passager.

Onivogui lui soutient que si la loi est appliquée, tout se passera bien. «C’est une bonne décision. L’État doit prendre toutes ses dispositions pour mettre ça en application. Donner l’ordre aux autorités surtout la police routière de faire leur rôle… Si la loi est appliquée, il doit la respecter obligatoirement. Tout ça, c’est parce qu’il n’y a pas de suivi ; s’il y’a un suivi, ils vont respecter… » assure-t-il.

Il faut reconnaître que cette décision est salutaire puisqu’elle intervient dans le cadre de la protection des citoyens. Le seul problème réside dans son application qui pour beaucoup, ne sera pas de tout repos pour les peau-lisssiers.

Couine Elisa-bête

LAISSER UN COMMENTAIRE