Procès Marouane/ Avocat: « est-ce qu’il n’y a pas une volonté de faire taire les têtes fortes ?»

0

Habib Marouane Camara, journaliste, à la radio Nostalgie, s’est pointé au Tribunal de première instance de Kaloum le Mercredi 10 juillet 2019. Il est accusé de diffamation par Aboubacar Makhissa Camara, directeur national des impôts.  Comme c’est une citation directe, le juge n’a fixé que la caution de 7 petits millions que le dur-recteur national des impôts va payer pour démarrer le procès. Comme c’est lui qui a porté plainte, il va payer, même si 7millions c’est rien pour un dur-recteur des impôts.

Me Thierno Souleymane Barry, avocat vinaigrette de Marouane déplore qu’on écarte la loi spéciale; la loi L002 sur la liberté de la paresse pour appliquer le code pénal sur la diffamation. « Qui dit diffamation, dit absence d’allégation mensongère. Et mon client est serein. On a toutes les preuves de nos allégations. Donc, nous viendrons débattre du fond sans oublier comme je le disais tantôt, la sentinelle de la démocratie, c’est d’abord la liberté de la presse. Nous sommes tout le temps devant les tribunaux pour défendre ces droits. Du commun des mortels, de juillet passé à maintenant, on n’a pas assisté à autant de cause de la presse devant les tribunaux. Est-ce qu’il n’y a pas une volonté de faire taire les têtes fortes ? C’est une question qui nous taraude. Mais engagé pour la défense des droits de l’homme, nous allons épauler la presse et toutes  personnes qui se lèvent pour défendre la liberté de la presse».

L’avocat estime que sept millions est très dérisoire pour un DG des impôts. Quand même hein! Mai il est obligé de se soumettre à la décision du juge.

Diallo Kolenkè

LAISSER UN COMMENTAIRE