SIGNE-FICTIONS D’INDÉPENDANCE POUR DEUX COLLABOS DE RÉGIMES

0
SIGNE-FICTIONS D’INDÉPENDANCE POUR DEUX COLLABOS DE RÉGIMES
Kondébilidougou célébrait ce lundi 2 octobre, ses 59 ans de souveraineté. Trois régimes se sont succédé à la tête du bled depuis 1958. Chaque régime a certes sa particularité mais ce qui reste clair, c’est que le bled rampe encore et cela sur tous les plans. Quel est le bilan après 59 ans d’indépendance ? Nous avons posé la question la question à Elhadj Bureau Kan-tai, compagnon de la dépendance et à Guelloun Radin qui a joué un grand rôle dans le régime de Gêné-râle Lansana Conté. Au milieu d’une interview, quand nous lui lançons la question à la figure, Elhadj Bureau sort de ses gonds. Il est hors de lui. On sent qu’il est dérangé par la question « ah non,non ! C’est une grosse erreur que les hommes politiques, surtout, surtout les hommes contre Sékou Touré  font l’amalgame. 50 ans non ! Il y a d’abord eu quarante ans d’indépendance réelle jusqu’au 3 avril 1984. Quand les militaires ont pris le pouvoir, c’est à ce moment que tout est tombé ».
Guelloun Radin lui n’est pas de cet abus. Il parle d’un bilan controversé du premier régime. Il y a selon lui certes des points positifs, mais « déjà l’acte posé le 28 septembre de choisir l’indépendance c’est un acte positif et son impact sur la décolonisation du reste du continent est grand. Ensuite une fois indépendante, la Guinée a œuvré fortement pour la décolonisation des autres pays de l’Afrique. Il y a eu les mouvements de libération, l’ANC, Le NPLA ,etc. ils ont été soutenus et ils restent reconnaissants de l’apport que le Président Sékou Touré a fait pour l’aboutissement de leur lutte. Il y a maintenant à l’intérieur le camp Boiro, les restrictions des libertés publiques, les pendaisons publiques ». Le président de l’UF-Dê-Gué reconnait que c’est très difficile de faire un bilan de cette période. Il rappelle tout de même que pendant cette période, Kondébilidougou a contribué à la réhabilitation de l’Homme noire:  » nous avons réhabilité la culture et l’art africains. Vous vous souviendrez les ballets africains dans un contexte où les Africains doutaient de la valeur de leur culture, la Guinée est allée de l’avant et a cherché à valoriser justement cette culture guinéenne. Les instruments de musique, notre habillemnt etc. »
Selon Elhadj Kan-tai, les militaires ont détruit tous les acquis de l’ère N’Dourou Boussai : « c’est à ce moment que sont tombés les acquis du colon, les acquis du PDG-RDA. Les militaires ont foutu tout à l’eau, tout. Pas de chemin de fer, pas de routes, pas d’écoles. Vos parents paient aujourd’hui vos études. Alors pardon excusez-moi ». Il est fâché déee!
Comme on pouvait s’y attendre, Guelloun Radin n’est pas d’accord avec lui. A l’en croire, Kondébilidougou avait pris un élan de développement qui a été perturbé quelques années plus tard. Il met les ratés du régime Conté sur le dos de la maladie de ce dernier et des agressions rebelles que son régime a connues:  » sous le premier régime, c’est le gouvernement qui était libre, pas les citoyens. Mais sous Conté les citoyens étaient libres. La liberté des entreprises, d’expression, la presse, on ne peut pas nier ça.  Sans compter qu’il y a eu des plans d’investissement dans le domaine de l’éducation, de la santé, des infrastructures rurales. Même dans le développement urbain , il ya eu des progrès. C’est vrai vers la fin de sa vie, sous l’effet de la maladie et naturellement des agressions rebelles qui l’ont perturbé complètement, les gens en ont profité pour détourner. L’élan pris dans les années 90 n’a pas pu être maintenue dans les années 2000, malgré les reformes qui ont été faites ».

 

Deux hommes qui ont été des maillons forts de deux régimes très opposés. Chacun tire la couverture de son côté. Après le régime de Körö-kondébilii, ce sera un ring à trois protagonistes que les Kondébiliaks auront en face. Et naturellement, chacun tentera de défendre son parti. Même si un grand nombre des membres de l’ancien régime sont encore à Wétchétouréyah et ils sont très influents. À nom de Dieu!
                                              Djamithianguel

LAISSER UN COMMENTAIRE