Top départ du brevet d’études du premier cycle dans tout le bled

0
Des candidats au brevet dans une salle d'examen

Le brevet d’étude du premier cycle (BEPC) a été lancé ce lundi dans tout le bled. Dans la commune de Matoto, c’est le sinistre Mamie Diaby et sa moustache qui ont donné le coup d’envoi. Ils sont 23.660 candidats a affronter l’examen cette année dans cette circonscription.

Après les enfants du primaire la semaine passée, cette fois ce sont les adolescents qui entrent dans la danse des examens. A voir le visage de certains candidats sur lesquels des rides sont apparents, on dirait qu’ils ont dépassé le stade de l’adolescence feww. Mais chaque chose en son temps pour chaque être humain. Quand même ils sont là planqués et prêts a aborder les premières épreuves de Rédaction et d’histoire.

C’est le lycée Ahmed Sekou Touré qui a servi de cadre pour la mamaya du lancement. Les auto-risés communales y se sont donné rendez-gout. Très tôt déjà les élèves et surveillants ont pris d’assaut le centre d’examen. Une calme totale régnait dans le centre. Coins et recoins tous envahis par des bidasses pour éviter tout attroupement aux alentours du centre d’examen.

Les statistiques dans cette commune « nous avons 23.660 candidats dont 11.424 filles. 55 centres et 1546 surveillants. Toutes les dispositions sont prises pour la réussite de l’examen. A l’alentour du centre il n’y a aucun regroupement. Y’a pas de téléphone. Cette année encore c’est tolérance Zéro » lâche Daouda Doumboya DCE de Matoto.

Moustache Mami Diaby censé présider le lancement à 9h et venu très en retard. En courant, il a été introduit dans une salle de classe. En face des candidats, il a distillé quelques conseils. « Considérez le brevet d’étude du premier cycle comme étant une formalité académique qui permet à l’élève de mériter son passage du collège vers le lycée. N’acceptez pas qu’un voisin vous appelle et vous répondez. Restez concentrer comme les interrogations que vous avez l’habitude de faire. Concentrez-vous et vous allez trouver, les épreuves sont très faciles. Je vous souhaite succès et courage », dit le sinistre des postes et télécommunication.

Moustapha Mamy Diaby, ministre des postes, télécommunication et de l’économie numérique

Dans les salles d’examen, le voile demeure interdit. Toutes les filles qui avaient le voile ont été dévoilées publiquement. De beaux et vilains cheveux ont été vus. Dans cette commune, plusieurs candidats n’ont pas pu faire les premières épreuves car ils ont eu les même PV que d’autres candidats. Les conséquences du manque d’organisation du bled.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE