Tueries pendant les manifs: les nounous du FN-Décès mettent en garde les farces de désordre

0
17
Des membres du collectif des femmes du FNDC

Les nounous du FNDC sortent les griffes contre les tueries  » sur l’axe » pendant les manifestations. Elles mettent sérieusement les agents des farces de désordre. Elles font savoir dans une ddéclaration que si les tueries ne s’arrêtent pas, elles se résister. Comme si les assassins avaient des oreilles pour entendre. Si c’était le cas, ils auraient arrêté depuis longtemps parce que les mises en garde ne datent pas d’aujourd’hui.

Nous femmes, mères et filles de Guinée, soucieuses de la paix, de la quiétude sociale et de l’unité nationale, nous nous adressons ici à travers cette déclaration à nos forces de défense et de sécurité.
Nous tenons à vous signifier que vous êtes des citoyens à part entière de cette nation et que l’uniforme qui vous distingue de nous autres citoyens, vous oblige à protéger, défendre, sauvegarder nos vies et nos biens. C’est à ce titre que nous nous adressons à vous. Vous qui êtes nos pères, époux, frères et fils.
En vous rappelant que l’article 141 de la constitution, vous oblige à être républicains ; au service de l’intérêt général de la nation ; apolitiques et soumis à l’autorité civile. Mieux que quiconque, vous savez et êtes conscients des maux et des douleurs qui minent la vie des guinéens aujourd’hui. C’est pourquoi, nous n’accepterons plus que vous tuez gratuitement nos enfants ; nous n’accepterons plus que vous nous violentez ; nous n’accepterons plus que vous vandalisez nos biens ; nous n’accepterons plus que vous détruisiez nos concessions ; nous n’accepterons plus que vous violiez nos intimités.
Donc, les femmes du FNDC à l’instar des autres couches sociales de la nation, par cette déclaration, exhorte les forces de défense et de sécurité d’être plus républicaines dans l’exercice de leur mission.
A défaut, la résistance à l’oppression étant un droit constitutionnel en vertu de l’article 21 aliénât 4 de la constitution, nous femmes de Guinée comptons bien jouir pleinement de ce droit en ne restant plus les bras croisés.

Vive les femmes de Guinée
Vive la paix
Non au troisième mandat

LEAVE A REPLY