Une première victoire pour les journaleux virés du Groupe Évasion

0
Me Thierno Souleymane Barrit, avocat du collectif des journalistes licenciés du groupe Évasion

Le feuilleton entre nos con-frères licenciés du groupe Évasion et leurs res-consables est loin de trouver son épilogue. Ce matin, lors d’une audience, les plaignants ont remporté une étape. Le boss du groupe de presse avait donné un coup de pied aux journaleux qui ont décidé de porter l’affaire devant le tribu-anal du taf. 

C’est une affaire qui dure depuis des mois. Licenciés sans aucun avis, les journaleux malheureux se sont constitués en partie pour réclamer leurs doigts. On est à Condébilidougou et un employeur peut licencier qui il veut et parfois gagner le procès s’ils vont en procès. L’audience s’est tenue ce vendredi matin au tribunal de Travail de Mafanco. Le Président Paul II Lamah du Tribunal de travail a rejeté les exceptions de nullité soulevées par Me Sali-poux Béa-dogui, avocat du Groupe Évasion Guinée avant de leur ordonner à conclure au fondé lors de la prochaine audience du 17 janvier.

A la sortie, Me Thierno Souley-ment Barrit, avocat des ex journaleux d’Évasion s’est réjouit (et ça devient assez récurrent) de l’issue de cette autre audience. 《C’est une victoire d’étape pour les journalistes. Le Président Paul II Lamah a dit le bon droit. Il a rejeté purement et simplement les exceptions soulevées par la partie adverse. Nous restons confiants pour la répartition de l’injustice subie par nos clients victimes de licenciement abusif》, a zozoté l’avocat tout sourire.

Toutefois, les gars doivent garder à l’esprit qu’ils n’ont gagné qu’une bataille. Si le juge avait accepté les exceptions de nullité soumises par la partie adverse, tout aurait été annulé et une reprise aurait été nécessaire. Le prochain épisode de ce pro-sait est prévu pour le 17 janvier.

Couine Elisa-bête

LAISSER UN COMMENTAIRE