Violences à Nzérékoré : 1 mort, 28 blessés dont 2 dans le coma selon le FNDC

0
Des responsables du FNDC lisant une déclaration

Le Front National pour la Dépense de la Constitution s’est fendu une nouvelle fois d’une déclaration ce vendredi 14 juin. Celle-ci, fait suite aux coups de fouets sanglants que les auto-risés de N’zérékoré ont administré aux membres de l’antenne locale du Front.  Les faits se sont déroulés ce jeudi 13 juin lors d’une manie-fesse-tension anti-troisième nambara. Le FNDC parle d’un mort et des blessés graves.

Les antennes du FNDC qui sont à l’intérieur du bled contre canons et matraques bravent les auto-risés locaux pour mani-pester. Au contraire, les généraux de la coordination restent claquemurés et se contentent de con-muni-de-queue, comme si c’était suffisant. Allez sur le front les gars.

Suite à la traque et coups de matraques dont ont été victime les militants du FNDC N’Zérékoré, la Coordination tient pour res-con-sables les auto-risés locales et le président du groupe parle-menteur de la majorité présidentielle. Pour elle, cette répression est la conséquence  et l’exécution de « l’appel lancé par le député Amadou Damaro Camara et ministre Bantama Sow de traquer tous les membres du Front National pour la Défense de la constitution jusqu’à leur dernier retranchement ».

Le FNDC regrette ce vent de vies-aux-lances qui a secoué la capitale de la Guinée- forestière et dresse un premier bilan. « Pour l’heure, on dénombre 1 mort, 38 arrestations, 28 blessés dont 7 graves et 2 dans le coma et des magasins et boutiques vandalisés ».

La coordination du FNDC dans son retranchement, kiffe au calme l’hymne contre le 3ème nambara ‘’Akhadan’’. Depuis là-bas, elle demande la population de N’Zérékoré de rester déterminés à continuer le combat pour la dépense de la constitution.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE